Qui sommes-nous ?

Le groupe des Jeunes Pros rassemble des jeunes actifs (25-35 ans) de l’agglomération messine. Nous sommes un groupe de partage de vie et d’approfondissement de la foi chrétienne. Nous sommes ouverts à tous les jeunes actifs, au travail ou à la recherche d’un emploi. Tous nos participants, occasionnels ou assidus, ne sont pas forcément des croyants déclarés, mais tous sont des chercheurs de sens décidés et nombre d’entre nous placent le Christ au centre de leur vie.
Contact : jpcm57@gmail.com

vendredi 4 septembre 2015

1ière Soirée JP le 9 septembre


Lancement 1ière soirée à 20h au Presbytère Notre-Dame au  23 rue de la Chèvre 57000 Metz. 


Attention
Ouver
ture de la bible, à la découverte de la première et deuxième lettre de st Paul aux Corinthiens.

  



D'après les Actes (18.1-22), l'Eglise de Corinthe a été fondée par l'apôtre Paul lors de son 2e voyage missionnaire. On date généralement de (55 apr. J.-C.) la rédaction de la Première épître aux Corinthiens, qui expose les réponses de l'apôtre à certains problèmes et désordres auxquels cette assemblée était confrontée.


I Introduction
Historique : Corinthe est la ville la plus peuplée de la Grèce soit 500 000 hb, sa situation géographique portuaire permet de faire le lien entre L’Asie Mineure et l’Italie.
La ville a été détruite par les Romains puis reconstruite sous César.
La vie à Corinthiennes est plein de débauche, de son aspect Grec ils cherchent la sagesse.
Cette ville a une pluralité religieuse, Juive, divinités Grecs et Romaines, chrétiens.
La plus grand population sont modestes, esclaves qui cherche ailleurs un moyen de progresser.
Ces lettres sont un témoignage unique de la vie des premiers chrétiens de Corinthe, avec toutes leurs difficultés à suivre le Christ. Il montre aussi le cheminement de cette communauté dans un milieu païen et Greco Romaine.

B les textes
A 3, 5-17
05 Mais qui donc est Apollos ? qui est Paul ? Des serviteurs par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d’eux.
06 Moi, j’ai planté, Apollos a arrosé ; mais c’est Dieu qui donnait la croissance.
07 Donc celui qui plante n’est pas important, ni celui qui arrose ; seul importe celui qui donne la croissance : Dieu.
08 Celui qui plante et celui qui arrose ne font qu’un, mais chacun recevra son propre salaire suivant la peine qu’il se sera donnée.
09 Nous sommes des collaborateurs de Dieu, et vous êtes un champ que Dieu cultive, une maison que Dieu construit.
10 Selon la grâce que Dieu m’a donnée, moi, comme un bon architecte, j’ai posé la pierre de fondation. Un autre construit dessus. Mais que chacun prenne garde à la façon dont il contribue à la construction.
11 La pierre de fondation, personne ne peut en poser d’autre que celle qui s’y trouve : Jésus Christ.
12 Que l’on construise sur la pierre de fondation avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, ou avec du bois, du foin ou du chaume,
13 l’ouvrage de chacun sera mis en pleine lumière. En effet, le jour du jugement le manifestera, car cette révélation se fera par le feu, et c’est le feu qui permettra d’apprécier la qualité de l’ouvrage de chacun.
14 Si quelqu’un a construit un ouvrage qui résiste, il recevra un salaire ;
15 si l’ouvrage est entièrement brûlé, il en subira le préjudice. Lui-même sera sauvé, mais comme au travers du feu.
16 Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
17 Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c’est vous.

Paul nous redis que Dieu est attentif : « ils sont le champ de Dieu », cela signifie en grec, une activité incessante et active de celui qui s’en occupe. Paul se présente comme l’initiateur, il se nomme collaborateur de Dieu, elle montre la grandeur de la mission, ou le Seigneur donne à ceux qu’il appelle de travailler avec lui en servant l’Eglise. Il nous a laissé des fondations profondes, à nous maintenant de bâtir sur les traces du Christ. Pas de précipitation, car Dieu jugera ceux dont la construction tiendra – ils recevront un salaire- et ceux dont la construction sera consumée – ils en subiront la perte et sauront sauvés de justesse.

B 11, 17-34
17 Puisque j’en suis à vous faire des recommandations, je ne vous félicite pas pour vos réunions : elles vous font plus de mal que de bien.
18 Tout d’abord, quand votre Église se réunit, j’entends dire que, parmi vous, il existe des divisions, et je crois que c’est assez vrai,
19 car il faut bien qu’il y ait parmi vous des groupes qui s’opposent, afin qu’on reconnaisse ceux d’entre vous qui ont une valeur éprouvée.
20 Donc, lorsque vous vous réunissez tous ensemble, ce n’est plus le repas du Seigneur que vous prenez ;
21 en effet, chacun se précipite pour prendre son propre repas, et l’un reste affamé, tandis que l’autre a trop bu.
22 N’avez-vous donc pas de maisons pour manger et pour boire ? Méprisez-vous l’Église de Dieu au point d’humilier ceux qui n’ont rien ? Que puis-je vous dire ? vous féliciter ? Non, pour cela je ne vous félicite pas !
23 J’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain,
24 puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »
25 Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. »
26 Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.
27 Et celui qui aura mangé le pain ou bu la coupe du Seigneur d’une manière indigne devra répondre du corps et du sang du Seigneur.
28 On doit donc s’examiner soi-même avant de manger de ce pain et de boire à cette coupe.
29 Celui qui mange et qui boit mange et boit son propre jugement s’il ne discerne pas le corps du Seigneur.
30 C’est pour cela qu’il y a chez vous beaucoup de malades et d’infirmes et qu’un certain nombre sont endormis dans la mort.
31 Si nous avions du discernement envers nous-mêmes, nous ne serions pas jugés.
32 Mais lorsque nous sommes jugés par le Seigneur, c’est une correction que nous recevons, afin de ne pas être condamnés avec le monde.
33 Ainsi donc, mes frères, quand vous vous réunissez pour ce repas, attendez-vous les uns les autres ;
34 si quelqu’un a faim, qu’il mange à la maison, pour que vos réunions ne vous attirent pas le jugement du Seigneur. Quant au reste, je le réglerai quand je viendrai.

L’Eucharistie était célébrée au cours d’un repas en commun. Les réunions eucharistiques se tenaient dans la maison d’un des chrétiens et comptaient, environ 40 à 50 personnes. Il dénonce les groupes qui se sont formés, formant ainsi des divisions. Le manque d’attention  et l’absence de partage sont un affront aux frères pauvres et un mépris de l’Eglise de Dieu. Paul rappel le récit traditionnel du repas du Seigneur.
Paul nous montre par le signe du pain et du vin que Dieu est présent. Il appel a chacun de s’examiner avant d’y prendre part et à faire preuve de discernement. Cela se traduit de respecter et d’accueillir, dans une attitude personnelle et communautaire conforme à ce qu’a voulu le Seigneur.

C 12, 12-30
12 Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ.
13 C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.
14 Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres.
15 Le pied aurait beau dire : « Je ne suis pas la main, donc je ne fais pas partie du corps », il fait cependant partie du corps.
16 L’oreille aurait beau dire : « Je ne suis pas l’œil, donc je ne fais pas partie du corps », elle fait cependant partie du corps.
17 Si, dans le corps, il n’y avait que les yeux, comment pourrait-on entendre ? S’il n’y avait que les oreilles, comment pourrait-on sentir les odeurs ?
18 Mais, dans le corps, Dieu a disposé les différents membres comme il l’a voulu.
19 S’il n’y avait en tout qu’un seul membre, comment cela ferait-il un corps ?
20 En fait, il y a plusieurs membres, et un seul corps.
21 L’œil ne peut pas dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi » ; la tête ne peut pas dire aux pieds : « Je n’ai pas besoin de vous ».
22 Bien plus, les parties du corps qui paraissent les plus délicates sont indispensables.
23 Et celles qui passent pour moins honorables, ce sont elles que nous traitons avec plus d’honneur ; celles qui sont moins décentes, nous les traitons plus décemment ;
24 pour celles qui sont décentes, ce n’est pas nécessaire. Mais en organisant le corps, Dieu a accordé plus d’honneur à ce qui en est dépourvu.
25 Il a voulu ainsi qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres.
26 Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie.
27 Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps.
28 Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Église, il y a premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui ont charge d’enseigner ; ensuite, il y a les miracles, puis les dons de guérison, d’assistance, de gouvernement, le don de parler diverses langues mystérieuses.
29 Tout le monde évidemment n’est pas apôtre, tout le monde n’est pas prophète, ni chargé d’enseigner ; tout le monde n’a pas à faire des miracles,
30 à guérir, à dire des paroles mystérieuses, ou à les interpréter.

Paul dépasse le stade de la comparaison, proclame une réelle identité, d’un ordre original entre les chrétiens et le Christ. Paul met en relief la personne même du Christ, tout en lui adjoignant les chrétiens qu’il s’unit et s’incorpore. L’église apparait étroitement liée et vitalement unie au Christ.
C’est l’Esprit saint qui, par le baptême réalise l’unité du corps que les chrétiens forment. Ensemble avec le Christ, il est l’auteur de l’unité de l’Eglise. Chacun occupe la place don Dieu a donnée. «  si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie.


Temps de prière


Intentions
Seigneur nous te confions tous les architectes que nous sommes.
St Joseph aide nous à être des travailleurs, dont leur mérite de recevoir salaire.
Seigneur nous te confions nos difficultés, à parfois ne plus trouver le sens de la communion.
Marie aide nous à faire preuve de discernement.  

Aucun commentaire: